S'auto-évaluer, identifier ses progrès à l'aide de Plickers



Plickers est une application type sondage très répandue dans le milieu de l’enseignement car appéciée pour sa facilité d’utilisation, sa rapidité de collecte des réponses et l’anonymat créé par les cartes de sondage. L’application est d’ailleurs souvent utilisée en EPS dans les activités de la CP3 afin d’appréhender plus facilement le rôle de juge. Vous pouvez retrouver un article à ce sujet sur ce site et également sur le site de tablettes et survêtements.

Mais plickers peut également être détournée en magnets. C’est l’idée séduisante développée par @JoeyFeith, @PhysEdDepot que j’ai un jour vu circuler sur twitter. J’ai rapidement été séduite et imaginé une mise en place de ces magnets dans mes cours.

Des magnets pour quoi faire?

Dans la mise en place d’ateliers, ils apparaissent comme une possibilité pour l’élève de valider ses apprentissages et identifier ses progrès. Ils permettent également à l’enseignant de visualiser rapidement où se situe chaque élève ou groupe.

En complément de fiches atelier utilisées en ultimate, j’ai remarqué une réelle motivation pour franchir les étapes. Le marqueur a amené un aspect compétitif apprécié par mes élèves mais également une volonté de dépassement de soi par de la prise de risque en cherchant à valider les niveaux de compétence les plus élevés, là où habituellement je me confrontais à des “Madame c’est trop dur”.

J’ai également constaté un impact positif dans la lecture des fiches. En effet, les élèves souhaitant faire évoluer leurs marqueurs sont plus attentifs aux consignes écrites, ce qui les rend plus autonomes dans la réalisation des ateliers. Plus encore, l’attrait pour les magnets les oblige à bien connaitre les objectifs visés, ce qui donne plus de sens à leur activité.

Du point de vue de l’enseignant, la mise en place des magnets prend du temps mais la collecte et la sauvegarde des informations liées aux objectifs atteints par les élèves est très appréciable car rapide et automatiquement analysée par l’application.

Que fait l’élève?

Lors d’ateliers, il consulte les compétences visées et les consignes de l’exercice. Dans le cas de mon cycle d’ultimate par exemple, le niveau de compétence évolue en fonction des réussites et de l’engin choisi. Ainsi, il doit faire un choix de départ sur ce qu’il souhaite réaliser. L’élève réalise son exercice puis revient au tableau indiquer ses réussites à l’aide du badge. S’il a validé le niveau 2 de compétences (2 frisbees) il oriente les deux frisbees vers le haut, en dessous de la fiche atelier. Il peut alors se satisfaire de ce niveau et donc changer d’atelier ou essayer de valider le niveau de compétence 3 en réalisant de nouveau l’exercice. S’il y arrive, il vient alors tourner son badge au niveau 3.

Il peut donc être utile d’avoir plusieurs badges imprimés pour vos équipes si vous réalisez plusieurs ateliers, et plusieurs badges individuels si vous orientez les apprentissages sur des compétences personnelles.
Dans mon cas, chaque équipe dispose de 3 badges, ce qui me permet de travailler sur deux ateliers des compétences collectives et chaque élève dispose d’un badge individuel.

L’avantage c’est qu’en un coup d’oeil vous pouvez voir où en est chaque équipe ou chaque élève dans sa progression et sa mise en activité pendant la séance.

Plus encore, dans le cas de compétences individuelles, vous pouvez rapidement mettre en place du coaching entre un élève ayant validé ses compétences et un élève plus en difficulté.

Vous pouvez également à la fin d’une séance ou d’une situation d’apprentissage demander à un élève d’apprécier sa compétence à observer, à arbitrer, à se démarquer, etc. . J’utilise alors les badges avec images et commentaires. Cela leur permet de s’autoévaluer et me donne un indicateur sur leur perception de la compétence. Vous pouvez ainsi revenir avec eux sur des objectifs d’amélioration, voire sur la définition de la compétence.

Mise en oeuvre

J’ai réalisé trois types de badges :

Je les ai imprimés sur un papier collant que j’ai ensuite collé sur des feuilles magnétiques. Vous pouvez trouver tout le matériel sur Amazon ou en papeterie.

J’ai également mis en place deux fiches permettant aux élèves de récupérer facilement leur badge.

A chaque séance étaient affichées les compétences individuelles et collectives visées à l’aide de fiches ateliers ou de fiches plus généralistes dans le cas de compétences liées à l’auto-arbitrage par exemple.


Avant chaque séance, il est nécessaire de paramètrer plickers afin de pouvoir scanner les badges en fin de séance. Vous pouvez regarder cette vidéo (si ce n’est pas déjà fait) pour mieux comprendre la démarche.



Appréciant le système de magnets très visuels, j’ai également fait des badges de couleur par équipe, que j’ai utilisé pour des choix spécifiques lors de matchs où les élèves devaient choisir leur bonus en positionnant le badge sur des fiches comme celle-ci.

Pour aller plus loin

Si vous voulez approfondir le sujet, je vous conseille de jeter un petit coup d’oeil au site suivant : https://thephysicaleducator.com/2017/05/03/plickers-assessment-magnets/
http://www.physeddepot.com/plickers-magnets-plagnets.html

Partager